• benjamingarnier7

À Brest, le FC Metz se doit une revanche

Sur une série de quatre matches sans défaites et de deux succès sur les deux dernières rencontres sans encaisser de but, le FC Metz se déplace ce dimanche à Brest avec le plein de confiance. Au stade Francis Le Blé, les messins seront certainement habités par un sentiment de revanche, battus à l'aller par des brestois joueurs.





Le football est souvent une question de dynamique. Le 29 novembre dernier, le Stade Brestois débarquait à Saint-Symphorien, fort de deux victoires consécutives face à Lille et Saint-Etienne. Forts de cette confiance et clinique dans la finition, les hommes d'Olivier Dall'Oglio punissaient des messins trop diminués et désorganisés pour empocher une victoire qui ne souffrait d'aucune contestation.


Deux mois plus tard, le FC Metz a eu le temps de réajuster ses automatismes sans ses blessés et d'instaurer un nouveau plan de jeu solide pour, à son tour, débarquer chez son adversaire avec deux victoires dans la poche.


Frédéric Antonetti ne souhaitait pas pousser la comparaison avec son homologue plus loin en conférence de presse. Le match de ce dimanche devrait de nouveau être l'occasion d'une belle opposition de style : « On a des caractéristiques différentes dans le jeu. Peut-être qu’on est plus solide derrière et eux sont plus tranchants devant. On a des qualités qu’eux n’ont pas et ils ont des qualités que, nous, on n’a pas. »


Et les statistiques lui donnent raison. Là où les brestois sont prolifiques offensivement (7ème attaque), ils sont également friables en défense (17ème défense). Tout le contraire des messins qui possède la troisième meilleure défense du championnat et la quatorzième meilleure attaque. Alors, à qui l'avantage ? Si le football est une question de dynamique, il est incontestablement du côté des messins.


L'adversaire


Car depuis quelques matches, les brestois trébuchent et espèrent retrouver "de la réussite" comme le dit leur entraîneur face à une équipe "difficile à manipuler". Olivier Dall'Oglio ne s'y trompe pas : avec une seule victoire en cinq matches, le Stade Brestois est à la recherche d'un nouveau match référence.


Pour le coup, le technicien brestois pourra compter sur un groupe presque au complet et pourra aligner le même 4-4-2 qu'au match aller. Aucune absence majeure n'est à déplorer du côté de la Bretagne. Un luxe auquel Frédéric Antonetti aimerait bien goûter.


Le Stade Brestois a donc tous les ingrédients pour renouer avec le succès. Il sait cependant que face à un bloc plus solide qu'à l'aller, il ne pourra pas se permettre de laisser trop d'espaces dans son dos.


Le joueur à surveiller - Vagner Dias


Titulaire lors des deux dernières victoires du club à la Croix de Lorraine, l'attaquant cap-verdien retrouve peu à peu du temps de jeu et du rythme. Il ne lui manque plus qu'à remplir ses statistiques pour combler les supporters. Avec l'absence d'Aaron Leya Iseka, ce sera à lui certainement de prendre les rênes de l'attaque messine et d'envahir les brèches face à une défense connue pour concéder beaucoup d'occasions.




La compo probable


Les suspensions de Leya Iseka et Kouyaté vont obliger Frédéric Antonetti à revoir son choix des hommes. John Boye devrait coulisser au coeur de la charnière centrale pour faire valoir ses qualités dans les duels, tandis qu'Udol prendrait l'axe gauche afin que Delaine, sur le retour, exploite le couloir où les brestois attaquent en majorité (41% des offensives). En attaque, Vagner devrait être associé à Gueye.




17 vues0 commentaire