• JulioPaquito

Cruel ou habituel ?

Dimanche 13 septembre, 13h, stade Pierre Mauroy.

C’est dans un dimanche ensoleillé que les messins viennent défier les Dogues sur leur terrain. Lors de leur dernière confrontation à Lille, les deux équipes s’étaient quittées sur un score de parité (0-0). Cette fois les messins ne ramèneront rien du Nord mis à part un sentiment d’inaccompli malgré la supériorité lilloise sur le papier.

C’est dans un début de match plus intense que celui de Monaco que Metz va se montrer dangereux avec un centre dévié d’Udol (3ème) qui va toucher la barre. Une première alerte sur les cages lilloises.


Lille semble sortir la tête de l’eau, David est lancé en profondeur mais manque son face à face contre Oukidja (16ème). La tendance semble s’inverser et Lille reprend le dessus.


C’est sur les côtés et notamment grâce à ses latéraux que Metz va se procurer l’occasion d’ouvrir la marque et de débloquer son compteur en Ligue 1 Conforama. Fabien Centonze parvient à centrer à destination d’Ibrahima Niane qui semble surpris de voir la balle arriver sur lui, il ne va pas pouvoir la reprendre comme souhaité et c’est en touchant son genou que la balle va fuir le cadre. (22ème)


A quelques minutes de la pause les lillois vont continuer à pousser et se procurer des occasions mais ils butent encore une fois face à un Alexandre Oukidja bien en jambe qui saura contenir les offensives lilloises presque tout le match.


Au retour des vestiaires, la défense messine va très vite se retrouver sous pression et n’aura pas d’autre choix que de dégager le ballon vers l’avant, sans donc pouvoir repartir de derrière et reconstruire.

Durant la seconde mi-temps le public messin n’aura rien à se mettre sous la dent, aucune phase offensive concrète, un Habib Diallo laissé bien trop seul et sans solution à la pointe de l’attaque par ses coéquipiers tout comme l’a été Ibrahima Niane en première période. Oukidja tient bon malgré une défense messine qui souffre comme à son habitude dans ce match. Le portier messin n’arrivera malheureusement pas à repousser la frappe d’Araujo (88ème) qui vient sceller l’issue du match.

C’est à la fois cruel d’encaisser ce but à la 88ème minute alors que sur les 11 joueurs de champ, 9 sont utilisés à vocation défensive et ça ne l’est pas d’une autre façon car nous étions tout le match sous tension, nous sentions que la charnière pouvait craquer à tout moment. A noter que Vincent Hognon aura attendu la 88ème minute pour procéder à des changements... (mis à part Diallo) Des changements donc plus que tardifs qui ne donneront pas aux entrants le temps pour faire leurs preuves.


Malgré tout, nous ne pouvons pas nous contenter de défendre tout le match, laissant seuls nos attaquants. Le football procuré par le Fc Metz peu de temps avant l’arrêt de la Ligue 1 pour des raisons que nous connaissons tous, semble bien révolu.


Bonne semaine à vous ! On se retrouve vendredi pour le débrief de PSG-Metz, un match qui semble compliqué d’avance pour nos grenats bien que Neymar, Paredes ainsi que Kurzawa seront absents.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Copyright (c) 2019 | BeGrenat - tous droits réservés

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram