• benjamingarnier7

Face à Nantes, le FC Metz veut prolonger son coup d'un soir

Vainqueurs dimanche dernier de l'ex-leader lyonnais au terme d'un match de haute volée, les hommes de Frédéric Antonetti se frottent ce dimanche au FC Nantes. Avec cette-fois ci un costume de favori à assumer.




Lorsque le coup de sifflet final a retenti au Groupama Stadium, Frédéric Antonetti est reparti machinalement vers son vestiaire, le visage camouflé dans son blouson, sans un seul signe de joie. Une attitude qui tranchait avec celles de ses hommes, auteurs d'une match de référence face à l'ogre lyonnais, qui restait sur 16 matches sans défaite. Tourné déjà vers le prochain match, le coach grenat refusait de tomber dans le triomphalisme :


"Ce n'est pas tout à fait un match référence. Je suis le premier satisfait, notamment de la victoire et de la façon dont on leur a posé problème. Mais je pense qu'il faut qu'on élimine quatre ou cinq erreurs qui nous ont mises en danger pour parler de match référence."


Perfectionniste avec son jeune effectif, le coach grenat saluait néanmoins une "prise de conscience" de ses hommes, qui accrochaient pour la première fois un cador du championnat à leur tableau de chasse. Sans pour autant accepter un quelconque relâchement.


Car la victoire à Lyon a certainement changé le regard de la sphère du foot français sur le FC Metz. Joueuse dans un contexte ouvert et rigoureuse défensivement, cette équipe a fait étalage de son talent en prime time. Comme Farid Boulaya, passeur décisif et annoncé dès le lendemain dans les petits papiers de l'Olympique de Marseille. Face à Nantes, le meneur grenat et ses coéquipiers devront montrer qu'ils n'ont pas la tête ailleurs. Car le match ne sera pas gagné d'avance face à Nantes.


L'adversaire


Car du côté des Canaris, l'arrivée de Raymond Domenech a beau eu être décrié, le choc psychologique semble quand même avoir pris. Certes, Nantes n'a plus connu la victoire depuis un déplacement à Lorient le 8 novembre dernier lors de la 10ème journée, mais les nantais ne perdent plus non plus. Avec trois nuls face à Rennes, Montpellier et Lens, les nantais semblent avoir retrouvé leur solidité défensive.


Le coach nantais, qui retrouvera le banc de Saint-Symphorien pour la première fois depuis le passage de l'équipe de France en 2005 (victoire 3-1 contre la Hongrie), tentera de décrocher sa première victoire. Pour l'instant, il laisse le costume de favori aux messins :


"Rencontrer une équipe qui bat Lyon, ce n’est pas un cadeau, quel que soit le moment de la saison. Moi, je m’attends de toute façon à un match compliqué"


Le FC Nantes comptera pour l'occasion sur le retour de Moses Simon, qui revient d'une entorse à la cheville. Pas sûr pourtant qu'il puisse retrouver sa place sur le côté gauche vu les dernières prestations d'Imran Louza (2 buts en 3 matches).



Le joueur à surveiller - Matthieu Udol


Son retour de blessure dimanche dernier est tombé à pic. Remplaçant un Thomas Delaine blessé et forfait ce dimanche, Matthieu Udol s'est rapidement remis en jambes sur son couloir gauche. Son adaptation à la défense à cinq et ses projections offensives devront particulièrement être observées face à un Nantes certainement regroupé en défense.


La compo probable


Face à une défense solide, Frédéric Antonetti devrait relancer Aaron Leya Iseka en pointe. Le buteur messin devrait être récompensé de sa belle entrée face à Lyon en étant associé à Lamine Gueye. Autre entrant qui a marqué des points face à Lyon, Pape Matar Sarr devrait profiter des absences d'Habib Maïga et Mamadou Fofana pour fêter sa deuxième titularisation en Ligue 1.





Crédit photos : AFP

39 vues0 commentaire