• SEE

L'interview d' Angelo Salemi


Vous avez sûrement remarqué qu'à chaque fin d'article nous nommons la source.

Ce que nous vous rapportons provient en majeure partie de la presse, quelle soit locale ou nationale. C'est l'occasion de saluer le travail des journalistes du Répu.


Quand il s'agit de parler du FC Metz, un nom revient souvent: Angelo Salemi. Le journaliste sportif du Républicain Lorrain est aussi un grand amateur de Formule 1, fan de Ferrarri.

La chose improbable c'est qu'en répondant à une de ses stories un soir, après avoir discuté de cinéma, nous avons eu la chance de pouvoir lui poser quelques questions sur le monde un peu spécial du journalisme sportif.


Quel est ton parcours professionnel pour être devenu journaliste?


Angelo Salemi : "J’ai fait mes études à Nancy puis à Metz, où j’ai validé un master info-com, journalisme et médias numériques. J’ai commencé au Républicain Lorrain par des stages, puis des piges, avant d’être engagé."


Quel est ton premier souvenir du FC Metz?


"J’ai commencé à suivre le foot lors de la Coupe du monde 98, j’ai donc « découvert » le FC Metz juste après. Mon premier match au stade, c’est la finale retour de la Coupe Intertoto en août 99 face à West Ham. J’ai vraiment commencé à suivre le club à ce moment-là."


Est-ce parfois compliqué de mettre à part son côté supporter quand on traite sur son club?


"J’ai aujourd’hui beaucoup plus de recul sur le club que je n’en avais lorsque j’étais étudiant par exemple. Quand tu es journaliste et que tu traites de l’actualité d’un club au quotidien, tu es obligé d’avoir ce recul mais ça ne m’empêche pas d’espérer le meilleur pour le FC Metz, d’être heureux après une victoire et frustré après une défaite. Je m’impose ce recul pour une question de crédibilité, je trouve ça très important pour bien faire mon travail, pour ne pas tomber dans l’excès, par exemple après une décision arbitrale contestable, ou pour garder un esprit critique."


Que penses-tu de la faible couverture du FC Metz au niveau des médias nationaux par rapport à d'autres clubs?


"C’est sûr qu’aujourdhui, le FC Metz est peu visible dans les médias à l’échelle nationale. Tout tourne autour du PSG, de l’OM et Lyon. Le club aura plus de visibilité s’il s’installe durablement dans l’élite. C’est malheureusement normal, quelque part, de ne pas mettre en avant un club qui fait l’ascenseur entre la L1 et la L2. Sauf performance exceptionnelle... L’une des raisons pour lesquelles j’espère voir Metz réaliser un beau parcours en Coupe un jour.


On dit que le FC Metz est un club relativement secret sur lequel peu d'information filtre. Est-ce difficile donc de couvrir l'actualité du club?


"Oui et non. D’une part, en effet, le FC Metz a cette culture du secret et il est très prudent vis à vis de sa communication, par exemple lors des transferts. Mais quand on compare à certains clubs, on se dit qu’on est bien lotis, nous journalistes. Au PSG, à Marseille, tous les entraînements sont à huis clos et les interviews de joueurs sont très rares, hors conférences de presse. A Metz, tout est contrôlé mais globalement, on peut encore faire notre travail."


Que choisirais-tu entre un titre de champion du monde pour Charles Leclerc et le maintien du FC Metz en Ligue 1 ?


"Joker ! Ça fait quand même plus de 12 ans que j’attends un titre d’un pilote Ferrari...😁

Mais je pense que c’est bien parti pour Metz."



Malheureusement ses articles sont souvent payant, et c'est bien dommage...😕


Je tiens évidement à le remercier de sa gentillesse et malgré son choix douteux pour le film sur lequel nous avons échanger😂, nous vous invitons à le suivre sur les réseaux sociaux en cliquant sur la photo

(Ses tweets n'engagent que lui)😜





325 vues0 commentaire

Copyright (c) 2019 | BeGrenat - tous droits réservés

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram