• benjamingarnier7

Metz-Brest (0-2) : désarmé, le FC Metz ne peut éviter la défaite

Avec une animation fortement remaniée en raison des absences d'Udol, Pajot et Maïga, le FC Metz a payé le prix de ses blessures en s'inclinant face à de valeureux brestois. Vite sanctionnés et souvent désorganisés, les Grenats voient leur série d'invincibilité prendre fin.




Les mois d'octobre et novembre auront permis au FC Metz de se positionner à distance confortable du maintien. Mais le dernier match de novembre laissera certainement une note amère aux Grenats. Face à un Brest au complet et sur une série de deux victoires consécutives, les messins diminués n'ont pas fait le poids et se sont inclinés logiquement.


Le premier quart d'heure était pourtant totalement à l'avantage des messins, qui mettaient le pied sur le ballon et tentaient de déborder la défense brestoise, notamment par les tentatives de Gueye (8e) et Boulaya (12e). A la douzième minute, Cardona sanctionnait les messins sur le seul tir cadré des brestois de la 1ère mi-temps, à la suite d'un corner où la défense messine se montrait peu attentive.


La suite de la première mi-temps voyait les messins se heurter à l'arrière garde brestoise et à un excellent Larsonneur (5 arrêts en première mi-temps), qui repoussait les tentatives des attaquants messins, avec notamment une superbe claquette sur une frappe inspirée de N'Guette (41e).


LA STAT - 11 tirs pour 5 cadrés


La première mi-temps des messins face à Brest a été la plus prolifique de la saison. Une statistique qui fera regretter l'erreur d'inattention sur le but brestois et l'absence d'un vrai numéro neuf dans l'effectif messin.

La seconde mi-temps, malgré dix premières minutes où les messins se montraient très pressants, fut une lente descente aux enfers pour les hommes de Frédéric Antonetti. Très vite, le technicien grenat fit entrer Pape Matar Sarr, Thierry Ambrose et Pape Ndiaga Yade pour apporter du dynamisme offensif. Mais les deux jeunes de Génération Foot et l'ancien Citizen montraient vite leurs limites pour le contexte de la Ligue 1.


Le milieu messin, orphelin de ses cadres, se montrait de plus en plus fragile et s'exposait aux contres des hommes de Dall'Oglio. La frappe de Romain Perraud flirtait avec le montant (60e) avant qu'Irvin Cardona ne crucifie une deuxième fois Oukidja sur un service de Franck Honorat (62e). Le but sera finalement accordé à Boye contre son camp.


Assomés, les messins rendaient les armes, trop limité dans leurs transitions offensives et dans leur impact dans les zones décisives pour espérer revenir. Sur un joli numéro, Farid Boulaya tentait seul de sonner la révolte, mais sa tentative était repoussé par Larsonneur (82e).


LE GRENAT DU MATCH - Farid Boulaya


Volontaire au duel, combinant souvent avec Thomas Delaine (17 passes vers le latéral), le meneur messin n'a pas pu empêcher la défaite messine mais a tenté de mettre ses attaquants dans les meilleures dispositions, dans la continuité de ses matches précédents.





SES STATS

81 ballons touchés (2e)

54 passes réussies (2e)

4 tirs tentés - 2 cadrés (1er)

4 passes clés (1er)

100% de duels aériens gagnés (1er)


Avec un milieu dégarni, ce FC Metz n'avait clairement pas les armes pour défier une équipe aussi joueuse et dans cette confiance et la défaite n'est que logique. Espérons pour les Grenats qu'ils puissent retrouver quelques cadres et quelques certitudes pour la réception de Lyon dimanche prochain.





Crédits photos : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

53 vues0 commentaire