• benjamingarnier7

Metz-Dijon (1-1) : retour sur terre pour les Grenats

Dans un schéma inédit et offensif, les hommes de Frédéric Antonetti ont concédé le nul face à la lanterne rouge de Ligue 1. Au-delà du résultat, c'est surtout dans la manière que cette rencontre laisse un goût amer aux hommes de Frédéric Antonetti, tant ils ont été bousculé par les dijonnais.


Fabien Centonze n'y allait pas par quatre chemins au micro de Téléfoot avant de rejoindre les vestiaires : "C'est notre match le moins accompli de la saison", déclarait le latéral grenat. Constat d'un match qui semblait déséquilibré entre deux équipes aux dynamiques différentes, mais qui a accouché d'une rencontre décousue, où les occasions ont été multiples notamment pour les dijonnais.


Sur la feuille de match, pourtant, Frédéric Antonetti donnait le ton : un 4-2-3-1 inédit et offensif supporté par un double pivot Fofana-Maïga. Pape Ndiaga Yade, de son côté, fêtait sa première titularisation sur l'aile gauche.


Dans l'animation, les messins ont très vite mis de l'impact avant de montrer leurs failles. Un joli numéro de Farid Boulaya offrait un pénalty à Metz, qu'Opa N'Guette manquait de transformer (6e). Une première frappe aux 20 mètres d'Assalé (10e) inquiétait Oukidja avant que Mama Baldé ouvre le score après avoir pris la défense en profondeur (13e).


Le match se voulait animé et Metz égalisait assez vite sur un jeu direct entre Centonze, Gueye et Yade qui concluait pour son premier but en pro avec les Grenats (21e).


Mais jusqu'à la mi-temps, et de manière générale jusqu'à la fin du match, les messins faisaient preuve d'une inhabituelle fragilité dans les transitions défensives. Mama Baldé, Mounir Chouiar et Roger Assalé dévorant les espaces laissés dans l'entrejeu messin pour atteindre la surface messine. Dijon profitait même d'un penalty en sa faveur qu'Oukidja sauvait face à Chouiar (30e).

LA STAT - 11 tirs dans la surface concédés face à Dijon. Metz n'avait plus encaissé autant d'occasions dans ses 16 mètres cette saison depuis la rencontre face au PSG (12).

En seconde période, Metz tentait de repartir de manière plus propre avec la possession, mais retombait très vite dans les ballons longs , sans réussir à faire sauter le verrou dijonnais. Seuls les coups de pieds arrêtés offraient aux messins les moyens de remporter ce match, avec une tête de Fofana qui passait près des buts gardés par Racioppi (50e).


Antonetti tentait de changer ses cartouches offensives avec les entrées de Leya-Iseka et Vagner, mais c'est bien dans les transitions défensives que se trouvait le mal messin. Oukidja était de très (trop ?) nombreuses fois mis à contribution sur des contre-attaques dijonnaises. Ses parades face à Celina (57e) et Chouiar (59e) étaient salvatrices, son poteau le fut également sur une tête de Kouyaté (83e).


Malgré une dernière double occasion initiée par un Ambrose percutant mais mal conclue par Leya-Iseka (87e), les messins se sabordaient et devaient se contenter d'un nul rageant.

L'HOMME DU MATCH - Alexandre Oukidja


Le seul messin qui a tenu son rang sur ce match, avec de nombreuses parades décisives qui ont évité à Metz une défaite qui aurait fait très mal. Même si ce n'est jamais bon signe quand un gardien est homme du match pour une équipe défensive comme Metz, force est de constater qu'Alexandre Oukidja est sur les bases d'une saison très solide.




SES STATS

5 parades

3 arrêts sur des tirs dans sa surface

1 penalty arrêté

Un point qui fera certainement marmonner Frédéric Antonetti et ses hommes pendant la longue trêve internationale. Rendez-vous est pris à Nantes pour retrouver un Metz plus solide et meilleur gestionnaire de ses matches.


56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Copyright (c) 2019 | BeGrenat - tous droits réservés

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram