• benjamingarnier7

Nîmes - Metz (0-1) : les Grenats ne voyagent plus à vide

Mis à jour : 2 nov. 2020

Le FC Metz l'a emporté ce dimanche à Nîmes sur la plus petite des marges grâce à un but de Lamine Gueye et à une solidité défensive qui lui a permis de tenir une mi-temps en infériorité numérique. Une première victoire à l'extérieur révélatrice d'un collectif qui monte en puissance.


Il faut dire que la rencontre démarrait sous les meilleurs auspices pour les messins. Face à un 4-4-2 nîmois disposé très haut sur le terrain, les Grenats ne transigeaient pas à leurs nouveaux fondamentaux et tentaient de relancer proprement au sol, profitant des espaces dans l'axe laissés par les premiers rideaux nîmois. A la 15ème minute, Habib Maïga profitait des boulevards sur le terrain des Costières pour lancer parfaitement Lamine Gueye dans la profondeur, qui n'avait plus qu'à conclure pour inscrire son premier but en Ligue 1.


Solides derrière grâce notamment à une défense qui ne voulait pas se montrer orpheline de John Boye, les messins décidaient de reculer et de jouer les contres. Rarement inquiétés à part sur un but de Nolan Roux justement refusé pour hors-jeu (37e), les Grenats rentraient néanmoins au vestiaire à dix suite à l'exclusion de Matthieu Udol sur un tacle mal maîtrisé (44e) sur Moussa Koné.


LA STAT - 3

Comme le nombre de tirs concédés par les messins en première période. Record égalé à l'extérieur avec la première mi-temps face à Lille



Un bloc-équipe cohérent et solidaire


La mi-temps sonnait donc comme l'heure des remaniements. Le Nîmes de Jérôme Arpinon faisait entrer Benrahou tandis que Frédéric Antonetti optait pour un 4-4-1 forcément défensif, avec les entrées simultanées de Fofana au milieu et Delaine en défense à la place d'Angban.


L'heure était donc pour les messins de défendre crânement leur avantage en infériorité numérique. Dès les premières secondes, Nolan Roux se procurait une belle occasion qui filait au ras du poteau d'Oukidja (46e). Alerté mais pas sanctionné, le bloc messin faisait preuve de plus de solidité et procédait de nouveau en contre avec Farid Boulaya, qui obligeait Reynet à plusieurs parades (55e, 68e).


La seconde vague d'offensives nîmoises arrivait avec les entrées de Denkey et du virevoltant Aribi, qui donnait du fil à retordre à la défense messine. Mais ni Kouyaté, impérial dans les duels, ni Oukidja, auteur de plusieurs parades décisives et présent dans les airs ne laissait les nîmois conclure. Aribi pensait égaliser dans le temps additionnel sur une tête bien placée, mais le portier algérien montrait pourquoi Metz était l'une des meilleures défenses du championnat.


Les entrées de Yade, Vagner et Leya Iseka en fin de match avaient lieu dans un contexte difficile où Metz cherchait avant tout à défendre son but, mais ils se montraient volontaires à participer à l'effort défensif. Après six minutes de temps additionnel, monsieur Delerue délivrait les messins qui s'offraient leur première victoire à l'extérieur.



L'HOMME DU MATCH - Kiki Kouyaté

Le contexte dans lequel Kouyaté a fêté sa première titularisation n'était pas des plus calmes. Remplaçant un John Boye qui s'était montré indispensable depuis le début de saison, l'ancien lorientais a délivré une grande prestation malgré les solliciations. Sa grande taille et son sens du placement ont permis d'enrayer de nombreuses offensives nîmoises. Kouyaté s'impose donc comme une troisième option de luxe à la charnière Bronn-Boye.



SES STATS

53 ballons touchés (1er)

16 duels / 15 remportés (meilleur ratio du match)

15 dégagements (1er)

3 tirs contrés (1er)

3 fautes subies (1er)

Avec cette victoire acquise au forceps, Metz enchaîne donc un sixième match sans défaite qui le propulse en première partie de classement. Frédéric Antonetti voulait donner du plaisir aux supporters grâce aux prestations de son collectif. Nul doute que la sphère grenat apprécie cet élan de combativité qui habite les Grenats aujourd'hui.


Crédits : Pascal GUYOT / AFP





137 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout