¡Y viva Mondragón!

Un gardien devenu légende au Football Club de Metz

Avec une seule saison passée en Lorraine (saison 2000/2001), son envergure, sa personnalité et ses prestations de classe mondiale auront à jamais marqué les supporters Grenats chavirant dans une Mondragon Mania tant il aura apporté des points match après match par ses exploits dans les cages Messines.


Un vrai Grenat encore dans les mémoires de son peuple, il restera l’un des plus grands gardiens passé par le club à la Croix de Lorraine avec une année idyllique sous nos couleurs.


Prologue


Déjà performant avec sa sélection nationale (qui lui auront permis de détrôner Oscar Cordoba) et alors en prêt au Real Saragosse, Farid Mondragon se voit sujet d'intérêt après son remarquable mondial 1998 dans les buts des Cafeteros.

Il y brillera notamment en donnant beaucoup de difficultés à Michael Owen et à la sélection anglaise lors de la dernière rencontre du groupe G avant de cruellement s’incliner 2-0 sur des buts Anderton et sur un somptueux coup franc du spécialiste David Beckham...


C’est alors que le président du FC Metz Carlo Molinari s’intéresse au portier colombien. Manque de chance, le gardien repart en Argentine à l’Independiente. Ce n’est que partie remise...


Deux années plus tard, le président messin revient à la charge pour attirer Mondragon dans les cages grenats. Bingo !

L’imposant portier colombien débarque enfin du coté de Saint Symphorien avec un contrat de trois années, et quelle brillante idée de la part de Carlo Molinari et de ses recruteurs ! En plus du bon sens, la maison Grenat a eu le nez fin : après le départ de Lionel Letizi au PSG, le club à la croix de lorraine se devait de trouver un remplaçant pouvant tenir la défense Messine.



Faryd Mondragon, el rey granate


Brillant sous notre maillot à la croix de Lorraine, il fut le grand artisan du maintien du FC Metz en Ligue 1 à l'issue de la saison 2000-2001 tant il aura multiplié les exploits match après match pour assurer les victoires ou matchs nuls ayant permis ce maintien.

Retour sur un de ses plus grands matchs sous nos couleurs :


28 avril 2001 : FC Metz - O.M. : 1-0

32 ème journée

Stade Saint Symphorien : 26 320 spectateurs

But : Mario Espartero (65ème)

Tribune Ouest lors de ce match où Saint Symphorien aura fait le plein


Dans cette course au maintien et avant ce duel, le FC Metz l’avait emporté lors de la précédente journée 3-1 au stade du Roudourou face à l'En Avant Guinguamp avec un doublé de Gerald Baticle et un but de Frederic Meyrieu mais aura du composer pour ce match sans Frederic Meyrieu, Gregory Proment et Gunter Van Handenhoven tous les trois suspendus.


Les âmes grenats présentes ce jour là dans un stade Saint Symphorien vivant une des plus belles affluences (la troisième de son histoire) gardent encore en mémoire le match colossal de notre portier Messin.

Les Marseillais certainement aussi tant notre Faryd Mondragon aura été infranchissable !


Saint Symphorien acclamant son roi Mondragon (ici accompagné de Gerald Baticle, allias Batigoal) aprés leur victoire face à l'OM.



Le FC Metz lutte alors pour conserver sa place dans l'élite. Albert Cartier aura repris la direction de l’équipe au mois de janvier et injecté du sang neuf en donnant sa confiance à de jeunes joueurs tel le buteur du jour en la personne de Mario Espartero.


Mario Espartero



Cette partie, décisive dans la lutte pour le maintien, sera sans conteste celle de Faryd Mondragon. Encore une fois auteur d’un match époustouflant faisant chavirer une énième fois les observateurs, le gardien de but colombien sortira vainqueur de plusieurs face à face dégoutant l’attaquant marseillais Ibrahima Bakayoko, au grand dam des Olympiens crucifiés par un but de Mario Espartero à la 65ème minutes.

Phillippe Gaillot verra sa frappe repoussée par Damien Grégorini puis reprise par Mario Espartero donnant la victoire à notre F.C. Metz.

Les notes du match, journal "l'équipe"



Billet de ce match face à l'OM le 28 avril 2001



Cette importante victoire dans la course au maintien verra nos Grenats passer devant les Olympiens et finalement terminer leur saison à une honorable 12e place concluant cette dernière par une victoire à domicile 2 à 0 face aux Girondins de Bordeaux.


La griffe Mondragon

Ce grand professionnel aura rapidement laissé son emprunte.